Le béton est présent dans ce journal comme le paradigme d’une relation particulière avec le territoire du Vajont et son histoire. Une liaison banale, mais brutale. La monotonie d’une vie quotidienne et ordinaire dans d’un modeste village de montagne a été troublée par la brutalité d’une présence féroce. Les caractéristiques du béton en sont sa métaphore. En prenant inspiration d’évidences factuelles, lors du séjour sur place, la matière agit comme un filtre pour regarder et réfléchir au désastre.

A travers cette approche nous voudrions voir le béton d’une autre manière, libérée des stéréotypes : une matière quelconque de construction mais ainsi aussi un élément capable d’harmoniser la violence et la fragilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *